le tube du lundi

« Et la sous-préfecture fête la sous-préfète
Sous le lustre à facettes
Il pleut des orangeades et des champagnes tièdes
Et les propos glacés
Des femelles maussades
De fonctionnarisés »

S’il est une chanson de Brel qui ne se braille pas de concert aux heures éthyliques et sur laquelle les guitaristes amateurs et convaincus de la pertinence de massacrer des répertoires entiers aux dépends de leurs auditeurs – qui eux, ont peut-être l’oreille musicale – ne défoulent pas leur frustration d’auteurs-compositeurs incompris, c’est bien Je suis un soir d’Été. Douceur des accords égrainés dans la confidence. Une nuit insomniaque au milieu du sommeil des autres.

Métaphore de la torpeur…

… la torpeur ? très à propos aujourd’hui.

« Engourdissement général, physique et psychique, qui tient en état de semi-conscience, de somnolence, et prédispose à l’assoupissement. »

« Ralentissement général des manifestations de la vie. » (sources : CNRTL)

Et ce clip au montage assez surréaliste, surtout si l’on considère qu’il a été réalisé il y a 43 ans.

Poster un commentaire

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>