Catégorie : le tube du lundi

le tube du « lundi »

hiatus kaiyote liveMais que se passe-t-il dans l’hémisphère sud, et particulièrement du côté des kiwis et des kangourous, quel mood spécifique suscite ce nouvel élan créatif et décalé ? Jonti, Aaradhna, Kimbra, Unknown Mortal Orchestra, Gotye, Opossom, Tim Minchin, Brooke Fraser, SoKo …  une véritable déferlante de jeunes talents, dont beaucoup se produisant sur des labels indépendants, ce qui ne gâche rien. Les Hiatus Kaiyote font partie de ce moove : la tribu melbourienne, qui se revendique créatrice de la « soul du futur », est menée par la jeune chanteuse et compositrice Nai Palm, qui du haut de ses 23 ans mêle à la perfection sensualité musicale et espièglerie du couvre-chef. Elle est en train de bosser sur un nouveau projet aux côtés de Taylor McFerrin, fils du père et beatboxer de première bourre ; ça promet !

la kontess’ vous propose en écoute leur déjà culte Nakamarra pour vous transporter de l’autre côté du globe, et vous immerger dans un bain de sweet vibes et de couleurs intenses …

en bonus, la version live & acoustic, réalisée dans le même décor : ici

album à écouter (et à acheter) par

pour le plaisir

kimbra

Non, nous ne sommes pas lundi, et ma propre déontologie de bloggeuse amateur(e) devrait m’interdire de poster un Tübe aujourd’hui ; mais à quoi bon administrer cette page si je ne peux pas, d’aventure, m’y exprimer en toute autocratie.

Je ne vous apprends rien, enfin, si vous venez visiter ce blog assidument (j’ai des noms, et des adresses IP), en vous disant que je suis FAN de Kimbra, cette incredible and amazing kiwi-singer from New Zealand. Et j’ai envie d’insister en postant ici (et encore) une vidéo de cette jeune femme bourrée de talent, car je ne comprends pas son absence des ondes, des scènes, des écrans et des flux français.

Donc voici, pour le plaisir de vos petites oreilles sensibles, une reprise de So Real de Jeff Buckley. Enjoy.

 

le tube du lundi

C’est au hasard de la toile que je découvrais Ingrid Michaelson, à l’époque où nous surfions sur des pages myspace customisées à l’infini. Jolie voix posée sur des accords folks, visuels aux couleurs fanées, accessoires rétro et dentelles de grands-mères, le mouvement indie était en marche. Quelques temps plus tard, un de ses premiers clips attira mon attention, The way I am, morceau repris notamment dans une série télé (mettant en scène des internes et des chirurgiens, et leurs moultes amourettes).

Deux ans plus tard, en 2008, Augusten Burroughs éditait son premier audiobook A wolf at the table (Un loup à ma table), récit d’enfance effrayant dans lequel l’auteur est livré à un père alcoolique et dépressif. Apeuré par sa présence fantomatique et les jeux malsains qu’il met en oeuvre dans de troubles desseins, il tente pourtant, et désespérément, d’établir un contact avec lui. Lecteur de son propre roman, Augusten Burroughs conviait 4 artistes talentueux pour en réaliser la bande son. Tout d’abord, la cultissime Patti Smith, puis quelques outsiders : Sea WolfTegan Quin (l’une des deux jumelles du duo Tegan & Sara), et Ingrid herself. J’ai attendu longtemps que le titre soit édité (plus de trois an) alors, maintenant qu’il existe, je vous laisse en profiter !


Et n’oubliez pas que l’expo participative HOLIDAYS est visible jusqu’au 21 novembre, au P’tit Truc, 45 rue Peyrolière, à Toulouse