Catégorie : mood

pas de tube du lundi

pour cause de charrette et pas qu’à boeufs.
Je vous laisse pour un moment, le temps de faire – transporter – et défaire mes cartons à l’autre bout de la France.

Nouveau départ, nouvelle ville, nouvel avenir, nouvelle mascotte !

à bientôt !!

le tube du lundi

« Et la sous-préfecture fête la sous-préfète
Sous le lustre à facettes
Il pleut des orangeades et des champagnes tièdes
Et les propos glacés
Des femelles maussades
De fonctionnarisés »

S’il est une chanson de Brel qui ne se braille pas de concert aux heures éthyliques et sur laquelle les guitaristes amateurs et convaincus de la pertinence de massacrer des répertoires entiers aux dépends de leurs auditeurs – qui eux, ont peut-être l’oreille musicale – ne défoulent pas leur frustration d’auteurs-compositeurs incompris, c’est bien Je suis un soir d’Été. Douceur des accords égrainés dans la confidence. Une nuit insomniaque au milieu du sommeil des autres.

Métaphore de la torpeur…

… la torpeur ? très à propos aujourd’hui.

« Engourdissement général, physique et psychique, qui tient en état de semi-conscience, de somnolence, et prédispose à l’assoupissement. »

« Ralentissement général des manifestations de la vie. » (sources : CNRTL)

Et ce clip au montage assez surréaliste, surtout si l’on considère qu’il a été réalisé il y a 43 ans.

le bilan du lundi

Waouh, près de trois semaines depuis le dernier post ! Le problème, quand on met un blog entre parenthèse, c’est que plus le temps passe, plus c’est difficile de s’y remettre. Peut-être en est-il de même pour les personnes qui décident de laisser tomber, un temps, leur régime, ou d’arrêter d’arrêter de fumer. Peu importe ; voilà un bon moyen de se rendre compte qu’on n’est pas blogger professionnel.

Pour amorcer ce come back, laissez moi vociférer « je vous aime toujours » ♡♡♡. Et oui, nous sommes lundi, un tübe s’impose. Je vous propose donc l’écoute de ce morceau du Alex Skolnick Trio, que vous pouvez mettre en fond, ou à fond (c’est selon), tout en lisant la suite.

Du trio, composé de Nathan Peck, Matt Zebroski et Alex Skolnick, on connaît surtout le dernier, notamment pour des tracks de jazz fusion assez planant. Une recherche approfondie sur wikipedia pourrait également nous apprendre que, fan des kiss, Skolnick a été (étonnamment) élève de Satriani, et qu’il est totalement bipolaire puisque depuis deux décennies, il oscille entre le heavy metal et le jazz. Et qu’il a une mèche de cheveux … blanche (mais je suis pour la liberté capillaire).

Still loving you est issu de l’album Standards for a New Generation, sur lequel on peut trouver une très bonne reprise du Dream On d’Aerosmith. Fin de la bio sommaire.

Revenons à nos rognons. J’ai laissé pas mal de choses en suspend ces derniers temps ; même du suspens en suspend, puisque j’ai omis de livrer la réponse au trépidant jeu des résolutions 2011. Il fallait donc cocher la case « quitter Paris », comme l’ont compris certains – je précise à leur intention que jamais (oh grand jamais) il n’a été question d’une promesse de récompense (pas l’ombre d’une).

Puis l’épisode 3 de la Validation des Acquis de mon Incroyable Expérience. Ayant la flemme de faire un nouveau post, je vous en livre le contenu tout de go. Épisode 3, donc, « où l’on réalise qu’on a déjà Bac +4, sans compter les 2 Diplômes d’Université, et que ça va pas être coton à expliquer au conseiller pôle emploi, qui se faisait une petite victoire personnelle d’être parvenu à me caser quelque part ». So, no more VAIE. Je reçois donc, à présent, de formidables invitations de Jason du Pôle Emploi, qui me propose de vraies rencontres avec de vrais professionnels et-en-plus-connus (Alex Goude et Patrice Carmouze … sont-ils payés pour ça ? Mais je m’égare).

Enfin, vous l’aurez compris, je me remets à l’écriture. D’une part au sein du collectif d’artistes ALBERT, intégré l’été dernier, et avec lequel je réalise essentiellement des collages. Je mettrais prochainement des photos de mes « œuvres » en ligne. Le collectif ayant obtenu depuis peu un atelier à Aubervilliers, je vais pouvoir recommencer à « lancer la patte », comme on dit dans le jargon des danseurs (enfin, ceux qui vont boire des bières après les entraînements … ils se reconnaîtrons).

D’autre part, deux nouvelles sont en cours, It’s More Fun To Compete et l’Éléphant Cosmique. À suivre, le temps de retravailler le tout et de mettre plein de copyright dans tous les sens, certains textes de ce site ayant été utilisés à des fins commerciales et étrangement non rémunératrices pour ma personne.

Et puis oui, la kontess’ rassemble ses cliques et ses claques dans l’optique de les aménager à Toulouse l’été prochain (dans un deux pièces parquet cuisine équipée lumineux double vitrage plein centre à loyer modéré, merci de faire suivre). Paris trop cher, trop compliqué, je vous épargne le topo.

Voilou, c’est tout pour le moment comme le dirait la Voix. Merci de suivre mes aventures, et à bientôt !

la kontess’